Les homophones ces – ses – c’est – s’est – sais / sait

 Homophones.

 ces – ses – c’est – s’est – sais / sait

  • ces : déterminant démonstratif pluriel à la 3e personne.
Il fait partie d’un GN dont le noyau est un nom masculin ou féminin pluriel : « Pourquoi
toutes ces miettes sur la table ? ».
Un adjectif peut s’intercaler entre le déterminant et le nom : « Ne laissez pas ces
belles fleurs se faner ».
On peut le remplacer par les.
À qui sont ces livres ?
À qui sont les livres ?

ses : déterminant possessif pluriel à la 3e personne.
Il fait partie d’un GN dont le noyau est un nom masculin ou féminin pluriel : « Elle
a repris ses billes ».
Un adjectif peut s’intercaler entre le déterminant et le nom : « Elle a jeté ses vieilles
robes ».
On peut le remplacer par son ou sa (déterminants possessifs au singulier).
Elle est allée voir ses parents.
Elle est allée voir son parent.

  • ses et ces appartiennent à la même classe de mots, ce sont tous deux des déterminants
référents, l’un est possessif et l’autre démonstratif.
Pour les orthographierd’une manière ou d’une autre, il est indispensable de les situer dans le contexte
d’une phrase, voire d’un paragraphe, et que le sens de cette phrase soit clair.

  • c’est : c’ pronom démonstratif suivi du verbe être à l’indicatif présent, 3e personne du
singulier.
c’ est le sujet du verbe être.
On emploie souvent c’est comme présentatif, dans une phrase à présentatif : « C’est
mon frère qui téléphone », et c’est… que comme marqueur d’emphase dans une
phrase à forme emphatique : « C’est fréquent qu’il pleuve dans ces régions ».

On peut remplacer c’est par cela est (en considérant toutefois que ce n’est qu’un
moyen pour distinguer c’est de ses homophones : la phrase ainsi transformée n’est
pas harmonieuse et il ne faut en aucun cas la reproduire).

C’est le chien de la voisine qui m’a mordu.
Cela est le chien de la voisine qui m’a mordu.

HOMOPHONES GRAMMATICAUX DE CATÉGORIES DIFFÉRENTES
CES – SES – C’EST – S’EST – SAIS / SAIT


  • s’est : pronom personnel se (e élidé devant une voyelle) suivi de l’auxiliaire être à la 3e
personne du singulier, dans une forme pronominale.

Il est suivi immédiatement ou de près par le participe passé du verbe conjugué :
« Il s’est juste écorché la jambe ».

Il est impossible de remplacer s’est par cela est. S’ a le sens de lui-même ou de
elle-même, on peut donc le remplacer par lui-même ou par elle-même en changeant
l’auxiliaire être pour l’auxiliaire avoir (en considérant toutefois que ce n’est
qu’un moyen pour distinguer s’est de ses homophones : la phrase ainsi transformée
n’est pas conforme au bon usage en français).

Elle s’est transformée en citrouille.
*Elle cela est transformée en citrouille.
Elle a transformé elle-même en citrouille.

  • sais / sait : verbe savoir, indicatif présent, 1re ou 2e personne (sais) et 3e personne du
singulier (sait).
On peut le remplacer par savais ou savait (le même verbe à l’imparfait).
Tu sais trop de choses.
Tu savais trop de choses.

No hay comentarios:

Publicar un comentario en la entrada